culture

La culture humaine est généralement présentée comme quelque chose qui nous permet de nous distinguer des animaux, des plantes, etc. Cela ne voudrait pas dire que les autres êtres vivants sont inférieurs, au contraire, nous nous y sommes attachés, nous nous ressentons souvent de l’amour envers les animaux et pour toutes les créatures. La beauté et la grâce que nous ressentons vis-à-vis de ce que nous appelons ‘nature’, nous enchantent et nous procure de la tranquillité et du répit.

 

Notre culture

Mais nous nous considérons tout de même différents des autres créatures, nous disposons de symboles, de raison, d’une histoire et d’un avenir, d’une langue, d’un art, d’une religion, d’un savoir, d’une philosophie, etc. La culture humaine s’est développée très rapidement depuis que nous existons sur Terre. Nous avons une langue, un art, une religion, du savoir et une philosophie, nous connaissons notre histoire et nous pensons au futur. Nous sommes constamment poussés par l’envie de rendre les choses meilleures: découvrir le feu et la roue, prévenir et guérir les maladies, améliorer l’enseignement, inventer des choses pour rendre la vie plus confortable. La culture c’est les ascenseurs, la climatisation, Brahms sur cd, la démocratie. C’est aussi le champagne et les téléphones portables, les jeux d’échecs sur Internet. La culture est aussi associée à la liberté des êtres humains à choisir, à prendre des décisions politiques, à faire des projets, à faire la distinction entre le bien et le mal. Nous avons tendance à qualifier ces qualités de ‘culturelles’ ou ‘d’humaines’ de bonnes en comparaison aux forces brutales et aveugles de la ‘nature’. Cette façon de voir la ‘culture’ place les humains au-dessus de la ‘nature’.

 

Pollution

Mais il y a une liste de choses qui sont considérées généralement comme mauvaises: l’industrie chimique, la pollution, le réchauffement de la planète et le déboisement. La culture comme des codes et de la morale qui bloquent le naturel de l’échange, la culture comme endoctrinement social, une inégalité économique, l’addiction à l’héroïne, la pornographie avec des mineurs, les forêts en béton dans les banlieues des grandes villes, etc. Nous que prétendons les choses ci-dessus sont mauvaises (en comparaison avec la nature ‘pure’).

 

Nature & culture

Les opinions varient quand ils s’agit de savoir à quel point la ‘culture’ est bonne ou mauvaise en comparaison avec la ‘nature’, mais tout le monde est d’avis que la nature et la culture sont plus ou moins opposées l’une à l’autre. Les plupart des gens voudraient bien admettre que l’être humain est aussi un être naturel, et que la nature déborde de culture: les animaux construisent des nids joliment décorés, ils font de la musique, ils apprennent les un aux autres de nouveaux comportements dans de nouvelles situations, ils communiquent et jouent.

La quantité de culture créée par les êtres humains est énorme et explosive. Toutefois, la force motrice de cette culture reste la nature. Nous sommes les mêmes créatures que nos ancêtres d’il y a 10 000 ans, et pour la plupart des gens, la famille reste tout de même la seule vraie réalité, comme autrefois.

 

Nature humaine

La combinaison du développement technologique et de la nature humaine aboutit de plus en plus à de fortes tensions. La catastrophe de l’environnement par exemple est une catastrophe naturelle parce qu’elle est causée par le surpeuplement, qui est à son tour une conséquence de notre nature, cela voudrait dire de la reproduction et de la formation de la famille. La guerre peut être aussi considérée comme une conséquence de notre agression de groupe naturelle qui consiste à créer des ennemis, à défendre des territoires, à chercher la vengeance. L’injustice, l’inégalité et la limitation de liberté sont causées par la tendance naturelle de penser à la famille d’abord et de faire transmettre par les gènes, des attitudes et des traditions à la génération suivante. Bref, notre nature – les qualités individuelles et les caractéristiques du groupe que nous avons développées au cours de notre évolution – ne satisfait plus. Les nouvelles circonstances que nous avons créées nous-mêmes afin d’améliorer notre destin, nous obligent à adapter nous mêmes et notre culture. Pour cela, il est encore une fois nécessaire de voir à quel point nos cultures proviennent fortement de notre nature.

Share this page