divisioncellulaire 

Lorsqu’une cellule se divise (voir croquis), voilà ce qui se passe: au cœur de la cellule (k) les chromosomes (C: écheveaux de ADN) se partagent en leur milieu dans le sens de la longueur, et les moitiés se déplacent dans un sens opposé vers les extrémités du noyau cellulaire. Chacune des moitiés construit un nouvel écheveau par le biais d’une substance chimique (et de telle sorte qu’une molécule A se retrouve toujours en face d’une molécule T, et une molécule C toujours en face d’une molécule G). Ceci fait, le noyau cellulaire se partage en deux. A ce moment là, il y a deux noyaux cellulaires dans la cellule au lieu d’un et chacun de ces noyaux contient exactement les mêmes informations génétiques que leur cellule souche. Le restant de la cellule (appelé cytoplasme) se divise également en son milieu, donnant ainsi deux cellules complètement nouvelles.

 

Différentes cellules

La division cellulaire est continue, que ce soit en période de croissance ou afin de remplacer des cellules mortes. Il existe toutes sortes de cellules à caractère différent: des cellules cérébrales (cerveau), des cellules myocytes (muscles), des cellules hépatiques (foie), des spermatozoïdes (reproduction), des cellules pour les os, les molaires, les muqueuses, les ongles, les cheveux etc. Chaque nouvelle cellule contient toutes les informations sur l’ensemble de notre organisme, mais chaque cellule ne fait que des copies d’elle-même (clones), de telle sorte que, par exemple, un nerf ne s’accroît qu’avec des cellules nerveuses et la peau qu’avec des cellules qui constituent la peau.

 

Reproduction et division cellulaire

La division cellulaire est, comme dit auparavant, la plus vieille forme de reproduction; oui, il s’agit là de la vie-même. Nous appelons ceci la reproduction asexuelle. Lors de cette reproduction cellulaire, de façon répétée, la cellule qui naît est en principe une copie exacte de la cellule souche.
La majorité des plantes et animaux autour de nous se reproduisent comme nous par reproduction sexuelle. Le matériel génétique d’un individu mâle fuse avec le matériel génétique d’un individu femelle (dans la nature, ce processus s’effectue de multiples et différentes façons) ce qui résulte en un nouvel individu qui est un mélange des deux.

Share this page