chromosomes 

Chaque cellule de notre corps renferme tout notre matériel génétique, contenu dans 46 petits écheveaux d’ADN. Ces petits écheveaux portent le nom de chromosomes. Chaque chromosome est composé d’un grand nombre de gènes (500-1000). Les chromosomes sont groupés en 23 paires. Lorsqu’une cellule se divise (processus quotidien pour de nombreuses cellules), les chromosomes se divisent (double cordon ADN) de telle sorte que chaque nouvelle cellule est une copie exacte de la précédente. Une telle copie est également nommée ‘clone’.

 

Ovules et spermatozoïdes

Les seules cellules dans le corps qui ne contiennent pas 46 chromosomes sont les ovules et les spermatozoïdes. Ces cellules n’en contiennent que la moitié, donc 23 chromosomes. Lors de la fusion entre l’ovule et le spermatozoïde (fécondation), les 23 chromosomes de l’un fusent avec les 23 chromosomes de l’autre. Cette nouvelle cellule (la base du nouvel être humain) contient donc les caractéristiques (gènes) tant du père (spermatozoïde) que de la mère (ovule). Ainsi, chaque nouvel ‘individu’ (cellule sexuelle) résultant de la procréation est un peu différent de ses deux parents (l’ovule et le spermatozoïde), alors que lors de la division cellulaire (non sexuelle) les caractéristiques des cellules sont (presque) les mêmes que celles de la cellule mère.

 

Génétique

La génétique est la science de l’hérédité. Elle a pour objectif de découvrir ce que tous les gènes font exactement. La plupart des études sur la génétique sont menées sur des organismes simples étant donné que le nombre de gènes est beaucoup plus limité que chez l’être humain. Depuis peu de temps, on a réussi à ‘dresser une carte’ de tout le génome de l’être humain, c’est-à-dire de tous les 30.000 gènes mais cela ne veut pas dire que l’on sait ce que font ces gènes. Toutes les cellules humaines renferment 23 paires différentes de chromosomes. Elles ont toutes été numérotées. Chaque chromosome est un écheveau d’ ADN sous divisé en gènes. Un chromosome est composé de 500 à 1000 gènes. Un chromosome est plus court que l’autre, ou plus gros ou il a une forme légèrement différente.

 

X & Y chromosomen

Chaque chromosome a un double, identique; ensemble ils forment une paire. Toutefois, il y a une exception. Chez l’homme, une paire de chromosomes est composée de deux moitiés non égales. Une de ces moitiés, la plus grande, porte le nom de chromosome X. Chez la femme, cette paire de chromosomes est égale. L’autre chromosome, plus petit, qui est donc uniquement présent chez l’être humain mâle, porte le nom de chromosome Y. En résumé, la femme possède parmi les 23 paires de chromosomes une paire qui porte le nom de ‘paire de chromosomes XX’. L’homme possède parmi les 23 paires de chromosomes une paire qui porte le nom de ‘chromosomes XY’. C’est ce chromosome-ci précisément qui détermine le sexe de l’enfant. Lorsque les spermatozoïdes de l’homme se divisent (processus durant lequel les chromosomes se divisent aussi), il en résulte des spermatozoïdes avec uniquement le chromosome X et des spermatozoïdes avec uniquement le chromosome Y. Dans la semence, se trouvent aussi bien des cellules avec un chromosome X (qui vont donner le sexe féminin) que des cellules contenant un chromosome Y (qui vont donner le sexe masculin).

 

Fécondation

Lors de la conception (la fécondation), un spermatozoïde pénètre dans un ovule. Les 23 chromosomes de chacune de ces deux cellules s’additionnent et forment ainsi une nouvelle cellule contenant dans son noyau cellulaire 46 chromosomes. Cette cellule fécondée contient donc toutes les informations génétiques du nouvel être. La cellule se divise plusieurs fois tout en poursuivant son chemin dans l’ovaire avant d’aller se nicher dans l’utérus où elle va en 9 mois grossir jusqu’à donner un bébé prêt à naître.

 

Sexe

Dès la fécondation, le sexe du bébé est déterminé. Si le spermatozoïde qui pénètre en premier dans l’ovule contient un chromosome X (1 seul), la cellule fécondée contient alors un chromosome XX (double). Les informations (gènes) de ce chromosome vont faire en sorte que cette cellule fécondée se développe en évoluant vers un être de sexe féminin. Par contre, si le premier spermatozoïde pénétrant dans l’ovule contient un chromosome Y (1 seul), la cellule fécondée contient alors un chromosome XY; la cellule va se développer en évoluant vers un être de sexe masculin.
Chaque nouvel individu est légèrement différent des parents parce que la nouvelle combinaison des chromosomes (c’est-à-dire l’ordre dans lequel les caractéristiques héréditaires sont rangées) varie à chaque fois. Ceci est aussi vrai chez les animaux et les plantes.

 

Reproduction

La reproduction sexuelle a conduit à une grande diversité. Sur une échelle de centaines de millions d’années, toutes formes de vie possibles et inimaginables ont existé puis ont généralement disparu, en fonction des conditions qui régnaient sur la planète Terre à ce moment-là.
Un individu doit être suffisamment viable et résistant pour pouvoir se maintenir en vie dans un certain environnement. Ceci est valable dès la conception. Si la combinaison des gènes ne se déroule pas de façon optimale, la nouvelle cellule meurt rapidement. Mais, même plus tard, après la naissance, des complications ne sont pas exclues. L’utérus est le milieu ambiant dans lequel l’ovule fécondé doit survivre. En fait, une lutte s’engage, pour l’existence, entre le corps maternelle et la nouvelle forme de vie. Le fruit peut avoir un impact destructif sur son milieu (l’utérus), avec pour conséquence une grossesse pouvant mener à des complications, des maladies ou même le décès de la femme. Le contraire se produit beaucoup plus souvent: l’utérus peut être un milieu ambiant tellement ‘austère’ pour la nouvelle cellule (le nouvel être) qu’elle ne peut pas s’y développer favorablement; soit elle y meurt soit elle y subit des dommages pouvant être graves.

Share this page