heterophilie

Hetero veut dire ‘autre’. Dans le cas de l’hétérophilie on veut désigner par là l’autre sexe, par opposition à ‘homo’, qui signifie ‘le même’. L’hétérophilie ou hétérosexualité signifie donc qu’on est attiré par des gens de l’autre sexe.

 

La variante la plus courante

L’hétérophilie est la variante sexuelle dominante et la plus courante. Presque tout le monde éprouve des désirs hétérosexuels, et les manifeste par le biais de ses sentiments et de ses émotions. Nous possédons ces désirs et ces sentiments depuis la naissance et nous les développons au fil de nos expériences. Notre environnement nous stimule à le faire, par rapport à la reproduction, qui est une des fonctions les plus importantes du comportement sexuel, autant pour les individus que pour l’espèce humaine en général.

 

L’enfance

Le fait que l’hétérosexualité est une variante ‘normale’ ne signifie pas pour autant qu’il est toujours facile de vivre cette hétérosexualité. Le voyeurisme et l’exhibitionnisme, par exemple, se développent souvent plus tôt et nous les pratiquons généralement toute notre vie. Enfant, il nous arrive de tomber amoureux, et cela à tendance à nous bouleverser. Mais ce sentiment amoureux se traduit rarement par une intimité physique. En effet, il y a une grande distance sociale entre les sexes. Les filles jouent avec les filles, et les garçons jouent avec les garçons. Et dans un certain sens, les choses ne changent pas beaucoup tout au long de notre vie. On a souvent tendance à se sentir un peu plus à l’aise parmi les gens de son propre sexe.

 

La puberté

Pendant la puberté les jeunes cherchent un (ou des) partenaire(s) de l’autre sexe. Le processus de maturation sexuelle qu’ils traversent à ce moment-là les y pousse. La fonction de la recherche d’un partenaire sexuel est la reproduction. Dans la mesure où il peut contribuer à la reproduction, leur comportement est stimulé par leur environnement, mais en même temps, la recherche du plaisir sexuel est soumise à un contrôle permanent. La mesure dans laquelle on permet aux jeunes de découvrir leur sexualité avec différents partenaires varie d’une culture à l’autre. Dans les cas les plus extrêmes, on arrange un mariage entre deux personnes vierges à un très jeune âge, suivi rapidement d’une grossesse. Dans ces cas-là, la période de l’adolescence est très courte, on devient vite ‘adulte’.

 

L’adolescence 

Pour la première fois dans l’histoire de la société occidentale les jeunes disposent d’une liberté absolue dans le choix de leurs partenaires, et ont la possibilité de vivre avec plusieurs partenaires avant de fonder un foyer; la période de l’adolescence peut se prolonger pendant de très longues années. Pourtant, la plupart des jeunes gens finissent par se marier (voir le mariage), parce qu’ils veulent avoir des enfants. En moyenne, les femmes hollandaises ont leur premier enfant à 29 ans (l’âge le plus élevé au monde)!

 

L’âge

L’hétérosexualité est la variante sexuelle la mieux acceptée. Malgré cela, il existe certaines limites, surtout par rapport à l’âge des partenaires. L’âge ne peut pas être trop bas (il est interdit d’avoir des relations sexuelles avec quelqu’un de moins de seize ans), ni trop haut (bien que le législateur n’intervienne pas à ce point de vue, la société accepte généralement assez mal la sexualité des gens de plus de soixante ans). De plus, la société préfère que la différence d’âge entre les deux partenaires ne soit pas trop importante. On associe donc l’hétérosexualité avec des jeunes gens capables d’avoir des enfants. On attend aussi des partenaires qu’ils restent fidèles aussi longtemps que possible. Malgré les apparences, le fait d’être attiré par des individus de l’autre sexe peut donc entraîner des problèmes de culpabilité et de violence.

 

Les problèmes

A première vue, on dirait que les hétérosexuels peuvent vivre leur sexualité sans le moindre problème, mais quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que c’est loin d’être aussi simple. Les jeunes doivent souvent se cacher pour avoir des rapports sexuels, pendant l’adolescence les garçons et les filles n’ont pas les mêmes attentes (ils veulent une fille gentille et facile, elles veulent un partenaire stable sur qui elles peuvent compter). La maladresse –tant pour les aspects techniques de l’acte d’amour que pour la capacité à appréhender des situations délicates- peut créer beaucoup de problèmes.
Même si beaucoup de couples arrivent à connaître un certain bonheur, la plupart sont confrontés à des problèmes, tels que l’éjaculation précoce, l’anorgasmie, la douleur, ou un manque de désir. Après la grossesse et le premier enfant, il n’éprouve plus autant de désir pour elle qu’avant, il voudrait avoir une maîtresse. Elle peut également chercher un autre partenaire, mais plutôt pour faire un autre enfant. Ce sont généralement les femmes qui choisissent le partenaire sexuel; elles quittent un homme et s’attachent à un autre.

 

En marge 

Les autres variantes que l’hétérophile restent souvent en marge de la sexualité ‘normale’. Parfois, les partenaires hétérosexuels ont la possibilité de réaliser ensemble certains fantasmes. Ils se masturbent, se travestissent, ou pratiquent une autre variante sexuelle. Ou encore, ils fantasment sur d’autres partenaires, ou ont des aventures extraconjugales, parfois avec des gens du même sexe, parce que c’est ce qu’ils désirent plus que tout autre chose.
Il n’est donc pas rare dans ces cas-là que les gens fassent leur ‘coming out’, et qu’ils aient un (ou des) partenaire(s) du même sexe pour le reste de leur vie. De nos jours, on considère de plus en plus qu’il est normal pour un couple homosexuel de vivre ensemble et d’avoir des enfants, et donc d’adopter un comportement semblable à celui des couples hétérosexuels.

Share this page