lecomportement

La vie de la personne adulte, en tant que telle, s’étend jusqu’à la mort. Comme nous l‘avons fait remarquer, le développement est un processus qui se fait sous forme de ‘couches’. L’adulte a pour tâche d’élever les enfants mais il doit aussi être pleinement membre de la société dans laquelle il évolue. Pour assumer ces fonctions, il faut disposer d’aptitudes qui sont acquises au fur et à mesure de la phase adulte. Cette acquisition d’aptitudes se fait sur la base de ce qui a été appris durant l’enfance et la puberté, et en remontant plus loin dans le temps, sur la base d’un programme génétique qui se retrouve présent dès notre naissance.

 

L’ancien et le nouveau comportement

Dans toutes sortes de situations, l’adulte affiche les mêmes réactions, et souvent même le même comportement, que les enfants et les adolescents. En fonction de divers facteurs individuels et environnementaux, un autre comportement peut venir se greffer sur les autres. Il arrive que le comportement des adultes fasse penser à celui des jeunes enfants; parfois ils font plutôt penser à des adolescents. Certains adultes se développent en allant bien au-delà des phases fondamentales qui forment la personne, mais d’une façon générale, ils s’arrêtent d’apprendre de façon aussi poussée qu’ils ne le faisaient dans leur jeunesse. Là aussi, dans l’ensemble, les femmes ont un décalage par rapport aux hommes. Comme nous l’avons fait remarquer précédemment, les femmes ont fait un pas en arrière au moment de la naissance de leur premier enfant car leurs domaines d’intérêts se sont surtout portés vers l’éducation de l’enfant, son développement de base et les relations entre mère et enfant. Les autres centres d’intérêt sont moins prioritaires à ce moment- là, contrairement aux hommes. Néanmoins, même chez les hommes, avec l’âge, certaines aptitudes intellectuelles deviennent moins vives et moins performantes. Toutefois, hommes et femmes peuvent mener une vie active jusqu’à un âge avancé. Certaines fonctions comme chef de tribu, guérisseur ou sage-femme sont même souvent exercées par des personnes âgées fort respectées par tous.

 

Evolution

La société humaine dans laquelle ce sont les adultes qui régissent, a bien entendu évolué. Les fondements, à petite ou grande échelle, sont restés les mêmes qu’il y a dix mille ans; on retrouve la famille (père-mère-enfants), le clan familial, le peuple; tous devaient survivre à certaines circonstances. La reproduction est une évidence qui, comme nous l’avons vu précédemment, est prévue par la Nature car elle est inscrite dans le comportement sexuel des hommes et des femmes, tout comme les soins et la protection apportés aux enfants. Dans la communauté, les habitudes, les règles, les rituels, la langue, l’art et les distractions sont, en majeure partie, des expressions des ‘pulsions’ de reproduction que chacun a en soi. Souvent on n’y prête pas attention car on agit beaucoup par habitude, mais on retrouve également ceci durant l’éducation des enfants.

Il en est autrement pour la survie quotidienne. Trouver la nourriture, défendre son territoire, maintenir la discipline au sein du groupe, prendre soin des petits et des faibles, lutter pour le pouvoir, boire, se nourrir, se distraire: tout cela signifie vivre, dans sa signification de base. Prendre conscience que le présent découle d’un passé et qu’il est une transition pour le futur (donc prendre conscience que la reproduction sexuelle est le motif sous-jacent permettant de perpétuer la vie), a pris chez l’être humain très vite un caractère sacré. Des symboles et des rituels religieux entourent ainsi les cérémonies du mariage, de la naissance et de la mort. Voir Nature & Culture.

Share this page