reproduction

La reproduction est la base de la vie. La reproduction de toutes les espèces est au fait la reproduction de leur matériel génétique (voir ADN). Cela veut dire que l’individu n’est qu’un moyen de transport de la reproduction de l’ADN. Les cellules reproductrices cherchent à s’unir avec les cellules reproductrices d’un individu de sexe opposé. La conséquence prévisible de la fusion sexuelle est la reproduction de nouveaux individus transportant à leur tour les caractéristiques génétiques des cellules des individus reproducteurs.

 

Reproduction en main

Toutes les espèces se reproduisent y compris l’être humain. Cela ne veut pas dire que toutes les espèces se reproduisent de la même façon. La reproduction de l’être humain est un peu différente de celle des autres espèces. L’être humain est même capable d’avoir du contrôle sur sa reproduction. Cela nous permet de déterminer le nombre des naissances à l’avance. Il nous est ainsi possible d’améliorer l’état de santé des enfants et de leur procurer une meilleure qualité de vie. Ce processus des contrôles des naissances existe depuis déjà le XIXème en tant qu’aspect de la société moderne, même s’il rencontre encore énormément de réactions négatives dans plusieurs parties du monde.

 

Résistance contre le contrôle de la reproduction

Cette résistance est compréhensible du fait que la reproduction est profondément ancrée dans notre vie personnelle et sociale. Les changements survenus au cours du siècle précédent n’ont pas vraiment changé les choses. Les gens savent plus sur la contraception et l’avortement et les acceptent mieux mais cela n’a eu comme résultat que le planning familial. Le vrai contrôle de la reproduction doit aller encore plus loin. La qualité de la vie des enfants avant la naissance doit y jouer de plus en plus un rôle. Ainsi, la question qui doit être posée de ce point de vue n’est plus celle de savoir si les « femmes peuvent choisir les enfants » mais celle de savoir ce que les ‘les enfants choisiraient’.

 

Maternité biologique

Il est clair que la reproduction dans son aspect actuelle ne peut être considérée sans l’existence de deux sexes, de leur désir et de leur aversion et de la famille comme élément fondamental de toute vie communautaire. Ces quatre éléments constituent ce qu’on appelle le système sexuel. Chacun de ces éléments revêt une importance capitale. Si la reproduction tombe entièrement sous le contrôle humain, la maternité biologique des mères disparaîtra probablement et les conditions génétiques et sociales de la vie des nouveaux individus revêtiront un autre caractère.

Share this page