voyeurisme

Le voyeurisme est le fait d’être excité à la vue d’activités sexuelles d’autrui.

 

Nous sommes tous des voyeurs

Dans la plupart de nos activités la vue joue un rôle important. Quand on tombe amoureux pour la première fois (et qu’on éprouve du désir sexuel) la personne désirée reste généralement inaccessible. Le sentiment amoureux trouve donc surtout son origine dans la vue de la personne dont on est amoureux. D’un côté c’est rassurant, parce qu’on se limite à rêver de toucher la personne. D’un autre côté, on a tendance à se sentir seul, et ceci provoque des sentiments négatifs.

 

Voir sans être vu

La vue de gens qui s’embrassent ou qui font l’amour a tendance à nous intéresser au plus haut point et ce dès le plus jeune âge. Pour la plupart des enfants, le fait de rentrer dans la chambre de leurs parents au moment où ils sont en train de faire l’amour reste une expérience inoubliable, même si l’excitation sexuelle éprouvée est mêlée à des sentiments de gêne ou de culpabilité. Durant toute notre vie, nous sommes fascinés par le fait de regarder d’autres individus sans être vus, qu’il s’agisse d’activités sexuelles ou non. Il n’y a rien de plus excitant que de se masturber en observant une personne qu’on aime. L’excitation est d’autant plus forte qu’il y a un risque d’être découvert ou d’être soi-même observé.
Le plaisir que procure la vue de revues ou de films pornographiques (ou, à la rigueur, la lecture de textes pornographiques) peut également être considéré comme voyeuriste. Pour satisfaire nos appétits en la matière, il existe également des spectacles tels que le striptease ou le peep-show.

 

Le secret

Le voyeurisme a presque toujours un caractère secret. Dès la petite enfance, nous cachons nos désirs et nos phantasmes. De manière plus ou moins inconsciente nous apprenons qu’il est impossible de parler en public de la plupart de nos expériences et de nos activités sexuelles. Avec l’âge, nous constatons que la différence entre notre vie publique et notre vie privée est immense et que la plupart d’entre nous mènent une vie double. Il n’est pas rare qu’une personne se masturbe souvent en regardant des revues pornographiques, tout en condamnant publiquement ce genre de littérature. Il arrive même que de telles personnes contribuent à l’interdiction des images qu’elles font semblant de réprouver.
Notre morale est basée sur la distinction entre vie publique et vie privée. Les gens qui ne respectent pas cette distinction sont mis au ban de la société et punis. C’est comme cela que se développe la catégorie de gens que l’on appelle généralement des voyeurs.

Share this page