d’embryonàbébé 

L’ensemble du processus d’un embryon à un bébé

 

l’ovule

Chez les filles pubères, un ovule (un peu plus petit que le point qui termine la phrase!) se libère d’un des deux ovaires. Ceci a lieu une fois par mois, en moyenne, et s’appelle l’ovulation. En traversant la trompe utérine, l’ovule se déplace vers l’utérus. Si cette cellule (l’ovule) n’est pas fécondée, 14 jours plus tard environ apparaissent les règles (menstrues). Les règles servent à évacuer les tissus tapissant la paroi de l’utérus qui sont destinés à recevoir une éventuelle grossesse.
Si des spermatozoïdes se trouvent à proximité d’un ovule peu de temps avant ou durant l’ovulation, un des spermatozoïdes peut le féconder.
Un spermatozoïde, chargé uniquement de matériel génétique (23 chromosomes), est donc plus petit qu’un ovule qui contient, en plus des 23 chromosomes, des éléments ‘constructifs’ et nutritifs. Une image de comparaison: si un spermatozoïde était aussi grand qu’un petit garçon, l’ovule serait aussi grande qu’une maison.
Les spermatozoïdes ne sont visibles qu’au microscope. Dans le sperme, se trouvent des centaines de millions de spermatozoïdes. Ils doivent parcourir, en nageant, une distance longue et difficile, à travers le col de l’utérus, l’utérus et la trompe utérine. La plupart des spermatozoïdes meurent en cours de route, mais il y a assez de survivants qui atteignent l’ovule et l’entourent comme un essaim. Chacune des cellules tente de pénétrer la paroi de l’ovule. Dès qu’une cellule a réussi, la paroi de l’ovule se referme et aucun autre spermatozoïde ne peut entrer.Les premiers jours qui suivent la conception
Une fois entré dans l’ovule, le spermatozoïde se déplace jusqu’au cœur de l’ovule et les chromosomes de l’un et de l’autre se complètent. Un jour plus tard, environ, cette cellule commence à se diviser plusieurs fois alors que, pendant ce temps, le trajet se poursuit vers l’utérus en traversant la trompe utérine. Après six jours, une ‘boulette’ remplie de liquide, formée de quelques centaines de cellules, arrive dans l’utérus et vient se nicher sur la paroi. A ce stade là, on parle de germe ou blastocyste. Il s’avère que les cellules ont leurs propres fonctions. Les cellules extérieures forment le début du placenta et du cordon ombilical par lequel la nourriture et l’oxygène sont transportés et les déchets rejetés.

 

Le placenta

Un petit groupe de cellules, appelé embryon, commence à se développer à l’intérieur du germe, dans une cavité. Cette cavité, le placenta, est remplie du liquide amniotique qui a, entre autres, pour but de protéger l’embryon des chocs. A proximité se trouve une autre cavité, le sac vitellin. Dans des temps fort éloignés, lorsque nos lointains prédécesseurs pondaient, cette cavité était remplie d’un jaune d’œuf qui était destiné à nourrir l’embryon. Les cellules tout autour formaient alors une dure coquille, puis l’œuf était pondu. Maintenant, cela se passe différemment.; l’embryon grossit dans son propre placenta et prend rapidement tout l‘espace qui est dans le germe. Les cellules qui, dans un lointain passé, formaient la coquille meurent. Ceci est un bel exemple de la façon dont s’effectue l’évolution: l’ancienne forme est présente au stade primaire, puis disparaît alors que la nouvelle forme vient la remplacer. Ce phénomène est très clairement visible plusieurs fois lorsque l’on suit la croissance de l’embryon.

 

L’embryon

L’embryon d’une semaine mesure 1,5 millimètre et est composé de trois couches: la première est composée de cellules qui vont former la peau, les cheveux, les ongles et le système nerveux. La seconde couche contient des cellules destinées à la formation du squelette, des muscles et du système de vaisseaux sanguins. La troisième va se développer pour former les poumons, le système digestif et d’autres organes. Ces mêmes trois couches sont présentes chez les embryons d’animaux. Même ici, la base de la vie est égale mais c’est l’ADN (les caractéristiques spécifiques de telles ou telles sortes de gènes) qui va définir comment le développement va se faire.

En deux mois environ, toutes les fonctions importantes sont formées: cœur et poumons, squelette, bras et jambes, une très grosse tête, avec des yeux et des oreilles en phase d’ébauche. A ce stade du développement également, on trouve des preuves évidentes de formes primaires liées à notre évolution: la croissance d’une queue, le développement de branchies comme chez les poissons et le développement du foie qui prend d’abord deux formes primitives différentes avant de prendre l’ébauche correspondant à celle de notre stade d’évolution. Notre ADN contient donc aussi bien les ‘vieux’ gènes qui permettaient jadis de développer ces anciennes formes, que les ‘nouveaux’ gènes qui contribuent, par-dessus, à générer les formes typiquement humaines alors que les formes primitives disparaissent.
Au bout de deux mois, lorsque ‘l’ébauche’ du corps est terminée, l’on ne parle plus d’embryon mais de fœtus.

 

Fœtus

Celui-ci mesure environ 2,5 cm et ne pèse que quelques grammes. La femme sait maintenant très probablement qu’elle est enceinte. Le fœtus grandit et continue à se développer. Le développement des organes génitaux constitue une phase importante qui a lieu sous l’influence des hormones. Ce sont des éléments chimiques ‘dirigés’ par les gènes. L’hormone femelle s’appelle œstrogène et est présente en abondance dans le sang de la mère. Pour la formation d’un fœtus mâle, une autre hormone est nécessaire, à savoir l’androgène. L’androgène est produite sur ‘ordre’ des gènes composant le chromosome de la sexualité XY (masculin). Les organes génitaux se développent à partir d’une forme commune aux deux sexes. Ce qui, chez la petite fille, se développe en grandes lèvres, se transforme chez le petit garçon en scrotum (bourses); le pénis se développe à partir de la même structure que le clitoris. Les organes internes sont eux aussi, en première instance, identiques.
Après 4 mois, le fœtus qui était dans une forme arrondie commence à s’allonger: la mère peut commencer à sentir les mouvements. Les organes se mettent progressivement en place, une couche de graisse se forme et à la fin du sixième mois le fœtus pèse en moyenne 1000 grammes environ. Les poumons ne sont pas encore prêts mais en cas d’accouchement prématuré, il est possible de garder l’enfant en vie grâce aux couveuses modernes.

 

Les derniers trois mois

Les derniers trois mois, le fœtus grossit et s’agrandit. A la naissance, son poids varie entre six et huit livres. Le bébé peut respirer, téter, avaler, voir, entendre, pleurer, s’accrocher et davantage (par exemple avoir une érection ou un orgasme), mais, hormis cela, est totalement dépourvu de défense. Lorsque l’on voit comment la majorité des jeunes animaux sont capables rapidement de marcher ou de voler, on peut en conclure que les enfants de la race humaine naissent, en fait, beaucoup trop tôt. L’explication n’est pas compliquée à fournir: la tête du bébé est grosse, et ceci explique aussi l’évolution typique de l’être humain. La tête étant volumineuse, la naissance doit avoir lieu ‘prématurément’ (le vagin est déjà à peine capable de supporter la naissance, qui par ailleurs est très douloureuse chez l’être humain). Cette naissance ‘prématurée’ nécessite donc une éducation prolongée de l’enfant. Une éducation prolongée signifie l’opportunité d’apprendre, de se perfectionner et de transmettre des aptitudes compliquées comme la marche, le langage et la culture.

 

Voir aussi reproduction comme partie du système sexuel

Share this page