lesfrotteurs 

Le terme ‘frotteur’ (on dit aussi ‘frôleur’) désigne généralement un homme qui touche une femme inconnue dans un lieu public d’une façon à ce que personne ne puisse voir ce qu’il fait, par exemple en se poussant contre elle dans un bus bondé. Ce contact provoque une grande excitation sexuelle chez le frotteur.

 

La plupart des gens considèrent cette pratique comme une chose assez désagréable. Il arrive que la femme réagisse de façon très violente. Si la police intervient, le frotteur peut être accusé d’agression. La première fois, il ne sera peut-être pas sévèrement puni, mais on l’obligera probablement à suivre un traitement pour le ‘guérir’ de son penchant.

 

Pourquoi un comportement normal est considéré comme une déviance 

Comme c ’est le cas avec la plupart des variantes sexuelles, on qualifie un comportement anodin de ‘penchant’, ou ‘d’obsession’. Le fait de toucher, de caresser, d’explorer, de pousser son corps contre le corps d’un autre, fait partie intégrante de l’approche sexuelle et de l’acte d’amour. L’excitation sexuelle provoquée par ces attouchements est aussi grande chez les hommes que chez les femmes. Le plus souvent, avant de passer à l’acte sexuel, un homme et une femme apprennent à se connaître. Pendant un certain temps (qui peut durer quelques heures, mais aussi bien des mois) les futurs partenaires sexuels échangent des signaux, par le biais de leurs habits, de leurs expressions corporelles, de leurs regards, de leurs paroles, etc. Ce processus se déroule parfois très progressivement, très subtilement, avec une parfaite harmonie entre les deux partenaires, de façon à ce que l’approche sexuelle, les caresses, le baiser, et le coït viennent tout seuls.
En réalité, les choses se passent rarement comme ça. En général, le désir sexuel n’est pas réciproque et l’intensité du désir sexuel n’est pas égale chez les deux partenaires. C’est le plus souvent l’homme qui doit vaincre une certaine réticence chez la femme. Il veut faire l’amour avec elle, elle ne veut le faire qu’à certaines conditions (qui ne sont pas toujours claires pour elle-même). La plupart du temps, ce sont donc les hommes qui prennent l’initiative pour faire l’amour. Il essayent d’interpréter les signaux qu’ils reçoivent. Ces signaux peuvent être ambigus, et dans ces cas-là, il faut peu de choses pour convaincre l’homme du fait que la femme a envie de faire l’amour. Mais cette situation s’avère souvent être une source de conflits. Le frotteurisme pourrait donc être considéré comme le cas le plus frappant d’approche sexuelle de la part d’un homme sans que la femme ne manifeste de désir.

Share this page