sexeetpouvoir

Pourquoi est-ce que les hommes veulent toujours commander? toujours dominer l’autre? Cela, ils le font consciemment, semi consciemment ou inconsciemment, mais ils le font parce qu’ils luttent pour pouvoir accéder au sexe féminin. Le vrai pouvoir est donc exercé par les femmes.

 

Les hommes font, dit-on, le travail extérieur. Généralement, la hiérarchie est conduite par l’homme le plus haut placé, assisté par des hommes un peu moins importants, qui à leur tour ont des vassaux, etc. L’origine de cette hiérarchie se situe dans la lutte primaire des hommes entre eux afin de pouvoir féconder les femelles. En fait, ceci remonte jusqu’aux lointaines origines de l’évolution (voir nos origines) il y a un milliard d’années, lorsque la reproduction sexuelle est devenue un fait de base, marquant ainsi la différence sexuelle.

 

Compétition

Lors de la reproduction sexuelle, un grand nombre de minuscules cellules se déplaçant rapidement essayent de pénétrer une grosse cellule lente et nutritive. On dirait des éclats de fer irrésistiblement attirés par un aimant. Il y a beaucoup plus de spermatozoïdes que d’ovules, ce qui conduit à une concurrence mutuelle. L’unique spermatozoïde qui réussit à pénétrer l’ovule gagne la compétition. Au fur et à mesure de l’évolution, des espèces, en nombre incalculable, ont existé; et leur perpétuation repose encore et toujours sur cette ‘impérative nécessité’ des spermatozoïdes à vouloir fusionner avec les ovules. Biologiquement parlant, une espèce résulte de tout un ‘emballage’ complexe de cellules de reproduction complètement adaptées à l’environnement. Telles cellules dans ‘ tel emballage de reproduction’ résultent sur telle ou telle sorte.
L’humain est l’être le plus complexe et le plus intelligent qui soit sur terre et la base de notre existence reste toujours le système sexuel.
C’est le désir de vouloir compter, d’exercer du pouvoir, d’être le plus fort, le plus rapide, le plus rusé, le plus estimé, le plus sage, le plus attirant, qui s’impose à chaque individu mâle et le mène, même en politique.
Parmi certains groupes d’animaux, c’est le mâle le plus éminent qui a accès à un grand nombre de femelles, parfois à toutes.
Jusqu’à un âge avancé, un homme ambitionne d’aller toujours plus haut. C’est comme si ses gènes lui disaient qu’il n’y a qu’un seul spermatozoïde qui peut féconder l’ovule, et que c’est lui seul, l’individu, qui doit gagner, sinon il risque de mourir.

 

La hiérarchie sociale

Dans le monde des humains, bien entendu, les choses sont plus complexes. Les hommes ne meurent pas s’ils n’atteignent pas le sommet; ils manifestent seulement un peu leur mécontentement d’eux-mêmes et du monde. Ils se satisfont d’un rang moins élevé dans la hiérarchie Toutefois, même pour ce rang-là, ils doivent souvent faire jouer la concurrence, ce qui débouche sur une lutte comparable à celle qui se manifeste lorsque le mâle veut accéder aux femelles. En outre, lorsque l’homme a accédé au rang le plus élevé ou presque, il peut encore exercer son autorité- dominer- sur les autres hommes.
On peut s’imaginer donc comment fonctionne la hiérarchie sociale chez les humains, avec en bas de l’échelle les hommes qui n’ont pas pu avoir accès aux femmes parce qu’ils ont perdu dans tous les domaines de la concurrence avec les autres congénères. Certains, alors, sont habités d’un sentiment de ‘vide’ ou ‘d’inexistence’.

Share this page