lecontrôledémographiquele contrôle démographique

Depuis 1800, le monde a connu une augmentation spectaculairedu nombre d’habitants, principalement grâce à l’accroissement de l’espérance de vie et de la diminution de la mortalité infantile. Mais cette situation crée de très sérieux problèmes: l’espace dont nous disposons sur terre est limité, et le nombre de ressources nécéssaires pour nourrir, chauffer, et loger tous les êtres humains ne peut s’accroître indéfiniment.

En ce moment, la situation a atteint un point critique. Même si l’amélioration des techniques agricoles a permis au monde occidental de faire face à la situation alimentaire, la famine touche beaucoup de pays du tiers monde. Il ne faut pas non plus oublier la question de la (mauvaise) qualité des produits alimentaires et les problèmes par rapport aux habitudes alimentaires dans les pays occidentaux. Le manque d’eau potable et l’épuisement des sources d’énergie telles que le gaz et le pétrole, constituent également des problèmes très graves. L’explosion de la population mondiale (dont témoigne l’apparition des méga-cités; si en 1975 New-York était la seule ville de plus de 10 millions d’habitants, aujourd’hui on en compte plus de 25) est une des causes majeures des problèmes environnementaux auxquels nous sommes confrontés.

le contrôle démographiqueDes mesures politiques pour réduire la population

La Chine est le premier pays au monde qui a été forcé d’imposer des mesures politiques pour réduire le taux de croissance de sa population.  L’arène politique n’est certainement pas l’endroit idéal pour prendre ce genre de mesures autoritaires. Il aurait fallu avoir une approche basée sur la persuasion et l’éducation des gens, afin de leur laisser la possibilité de faire des choix en âme et conscience, au lieu d’imposer ces mesures de façon autoritaire.
Ce qui est à déplorer dans le cas de la Chine –et qui témoigne de l’incompétence des gens qui nous gouvernent-, c’est d’avoir laissé intacte le système sexuel traditionnel, et d’avoir simplement limité le nombre d’enfants par ménage. D’un autre côté, on peut difficilement en vouloir au gouvernement chinois d’avoir pris des mesures aussi drastiques (même si elles ne sont pas toujours appliquées en pratique). Il était absolument impératif de réduire le taux de croissance de la population, qui malgré les mesures prises, s’élève à presque un milliard et demi d’habitants.
Que se passera-t-il le jour où tous ces individus remplaceront leurs vélos par des mobylettes et des voitures? Aujourd’hui la Chine aspire à atteindre le même niveau de développement économique que les pays occidentaux, ce qui implique des besoins énergétiques colossaux. Mais il n’est pas dit qu’elle y arrivera. En effet, en Chine et ailleurs, il se peut que le développement économique soit freiné à cause d’une pénurie de ressources. Si nous ne changeons pas radicalement de cap, des millions de gens pourraient mourir à cause de notre obéissance aveugle à notre instinct le plus primitif, le besoin de procréer.

Les mouvements sociaux face à la problématique de la croissance explosive de la population

le contrôle démographiqueLe planning familial, l’éducation sexuelle et l’information ont déjà fait diminuer le nombre de naissances. Mais aujourd’hui, de plus en plus de femmes se posent la question de savoir si elles veulent avoir des enfants ou pas. Si la majorité des femmes ont encore des enfants, c’est surtout parce qu’elles sont confrontées à une pression énorme pour ‘faire ce qui est normal’. Le système sexuel traditionnel est sur le point de disparaître et par conséquent, nous assistons à un dernier soubresaut du mouvement de ‘retour à la nature’, aidé par la propagande écologiste, qui veut nous faire croire que l’homme détruit la nature. Il s’agit plutôt de l’inverse: la nature (c’est-à-dire notre instinct de procréation) nous pousse à avoir beaucoup d’enfants, et par conséquent à nous détruire. De plus, le féminisme de la nouvelle vague (qui est né en réaction à la libération sexuelle) veut nous faire croire que c’est littéralement le cas: en effet selon certaines féministes, seule la femme est capable de représenter l’espèce humaine dans sa quête d’un monde meilleur.

Pour une réelle émancipation des femmes

Les femmes sont les premières victimes du système sexuel. Il faut que les jeunes femmes prennent conscience du fait que la grossesse nuit à leur liberté. De plus en plus de jeunes femmes se demandent si elles veulent vraiment devenir comme leurs mères et donner naissance à des enfants. Elles se demandent aussi ce qui est dans l’intérêt de leur(s) enfant(s). Ce questionnement peut les amener à conclure qu’il vaut mieux naître sans maladies héréditaires, et d’avoir une maison et un cadre social agréable pour grandir.
Bien sûr, ce genre d’idées se heurtent à beaucoup de résistance. Dans le monde occidental, il y a beaucoup de propagande en faveur des valeurs familiales. L’attention des médias pour la vie privée des têtes couronnées en témoigne de façon exemplaire. Cette tendance réactionnaire est inspirée par des craintes de voir disparaître la race blanche, la peur de la liberté sexuelle et à un sentiment plus général d’insécurité dans un monde surmédiatisé.  Même dans les partis politiques de gauche, les idées les plus conservatrices en matière de sexualité sont très répandues.

le contrôle démographiqueLa réforme du système sexuel

L’avenir n’est pas rose. Nous sommes embarqués dans un cercle vicieux de violence. A court terme, nous connaîtrons beaucoup de destructions et de souffrances. Mais après les guerres fratricides, une nouvelle ère commencera, au moment où une nouvelle génération se rendra compte des possibilités que la libération sexuelle pourra leur offrir. La technologie nous permettra de contrôler la croissance de la population et nous pourrons garantir la santé, le bonheur et une véritable émancipation à tous.