plan du site | chercher
hollandais | anglais | español
deutsch | русский
sur le nvsh
 

home > sex & society > variantes sexuelles > pédophilie

PédophiliePédophilie; homme nu et femme nue en train de s’embrasser

Le mot ‘pédophilie’ signifie littéralement ‘amour’ (du grec philos) pour un enfant (du grec ‘paid’, qu’on retrouve aussi par exemple, dans ‘pédiatre’, médecin pour enfants). Le mot ‘amour’ a ici une connotation sexuelle. Il faut aussi préciser que le terme désigne uniquement des adultes, un enfant qui tombe amoureux d’un autre enfant n’est généralement pas considéré comme un(e) pédophile.

Le rejet de la pédophilie par l’opinion publiquePédophilie; 3 jeunes enfants qui désignent un adulte
La plupart des gens considèrent la pédophilie comme une perversion sexuelle extrêmement dangereuse. Bien que les médecins et psychologues préfèrent de nos jours utiliser le terme ‘paraphilie’, l’attitude fondamentale par rapport au phénomène reste inchangée. Selon eux, la pédophilie est un dangereux penchant, une tare acquise de naissance, ou encore un comportement qui trouverait ses origines dans des traumatismes subis pendant la jeunesse.
En tout cas le législateur et les scientifiques sont unanimes dans leur rejet absolu de la pédophilie. Il est toutefois utile de préciser que (généralement) la loi ne sanctionne pas en soi la pédophilie, mais qu’elle intervient seulement à partir du moment où le pédophile commet des actes qui sont censés causer du tort à des mineurs. Le fait d’être pédophile ne constitue pas –heureusement- en soi un délit.
La plupart des gens font un amalgame entre la pédophilie et tout un tas de choses horribles telles que les viols, les enlèvements ou les meurtres d’enfants. L’attitude et les sentiments de la grande majorité de la population à l’égard de la pédophilie montre bien à quel point notre société connaît et comprend mal la sexualité. A cet égard, l’ignorance des spécialistes est particulièrement effarante. Cette ignorance est probablement très fort liée à des facteurs d’ordre émotionnel, ce qui nous renvoit une fois de plus à la façon dont notre éducation nous apprend à aborder la sexualité. Pédophilie;  tableau de Amor et psyché

La différence entre les adultes et les enfants
Quand on parle d’adultes et d’enfants dans le contexte de la pédophilie, il y a toujours un grand flou par rapport à ce que l’on entend exactement par un enfant. La plupart des gens pensent tout de suite à quelqu’un de moins de dix ans. Mais la loi, elle, considère qu’on est mineur (en tout cas en ce qui concerne la sexualité) –donc enfant- jusqu’à seize ans. On parle même de pornographie ou de prostitution ‘enfantine’ si un individu de moins de dix-huit ans est impliqué dans une de ces activités. Inconsciemment, dans la plupart des discussions sur la pédophilie, on se sert de ce flou pour manipuler la vérité. D’ailleurs le terme ‘adulte’ est tout aussi vague que le terme ‘enfant’.

Pédophilie;  couverture du magazine OK, association de MartijnLa reproduction
La distinction que l’on fait généralement entre enfants et adultes, est liée à la reproduction, et donc au coït, au cours duquel le pénis entre dans le vagin et y dépose le sperme, ce qui donne lieu à la grossesse et à l’accouchement. Ceci sont des actes qui se déroulent entre ‘grandes personnes’. Les enfants, comme les vieillards d’ailleurs, n’en sont pas (ou plus) capables. Sur base de ce critère, nous avons tendance (inconsciemment) à diviser la société en catégories, telles que les enfants, les adultes et les ‘vieux’. D’un côté, nous sommes conscients que ces catégorisations ne correspondent pas tout à fait à la réalité, mais d’un autre côté, il y a certains éléments dans la réalité qui nous poussent à penser de cette façon. Les tout petits enfants et les vieillards ne sont pas sexuellement actifs, alors que les gens entre vingt-cinq et quarante ans sont probablement les plus actifs sur le plan de la sexualité.
Le fait que la loi considère qu’on est un enfant jusqu’à seize (voire dix-huit) ans, et la propagande qui tend à renforcer cette idée, font que nous considérons de plus en plus tous les mineurs d’âge comme des ‘enfants’. Dans beaucoup de pays, y compris des pays occidentaux, ceci est actuellement le cas. D’un autre côté, la plupart des jeunes sont confrontés à la sexualité à partir d’un âge de plus en plus précoce. Mais le plus souvent cette sexualité est présentée comme quelque chose de dangereux, de sale, de violent, qui donne lieu à beaucoup de jalousie et d’infidélité.Pédophilie;  kanga et bébé Roe


Instinct protecteur

Le mot ‘enfant’ a une forte connotation émotionnelle. 'Ne touchez pas à mes enfants', crient les parents dans un réflexe protecteur profondément ancré. On part automatiquement du principe qu’un enfant est innocent, qu’il ne connaît pas l’existence des sentiments et des désirs sexuels. Bien que tout le monde ait éprouvé des désirs sexuels étant enfant, nous continuons à nous borner à croire que l’enfance et la sexualité sont deux mondes séparés.
Beaucoup de spécialistes prétendent par exemple que si le désir sexuel existe chez les enfants, celui-ci est d’une nature tout à fait différente du désir des adultes. Quand Freud tenta de parler de l’existence de comportements de nature sexuelle chez les très jeunes enfants dans un cadre scientifique, il se heurta à une terrible résistance de la part de la majorité de ses collègues. Jusqu’à présent, cette résistance ne s’est pas estompée, bien au contraire.

Etre attirant sexuellement
Tout le monde à tendance à trouver les jeunes gens plus attirants sexuellement. La plupart des gens tombent amoureux (ce qui veux dire exactement la même chose qu’être attiré sexuellement par quelqu’un) pour la première fois avant l’âge de douze ans. C’est une de nos premières expériences d’ordre esthétique. Souvent nous continuons à garder –inconsciemment- cette première image de beauté et de désir en nous. Mais plus tard, au moment où nous accordons plus d’importance à la fonction reproductrice de la sexualité, notre comportement se modifie. Nous sommes plutôt attirés par les caractéristiques de maturité sexuelle telles que les seins, les hanches, une voix profonde, des épaules larges, une apparence saine, etc. Dans toutes les cultures, l’idéal de beauté correspond à un corps jeune. Il s’agit d’un phénomène culturel, mais à l’origine de ce phénomène il y a une raison d’ordre naturel. En effet, les enfants d’une personne jeune et bien portante ont plus de chance d’être sains eux-mêmes. Dans l’évolution des espèces le choix du partenaire joue un grand rôle. Consciemment ou pas, tout le monde essaie de trouver un partenaire aussi sain que possible.

Comportement sexuel et anti-sexuel
Notre désir sexuel n’existe pas uniquement en fonction de la reproduction. On peut faire l’amour avec quelqu’un sans que ça ne mène à une grossesse. Il nous arrive de nous masturber, et en le faisant nous stimulons notre désir avec des phantasmes, des images, des textes, des objets, ou en nous masturbant dans des lieux insolites. Il arrive qu’on tombe amoureux de quelqu’un debeaucoup plus jeune ou de beaucoup plus vieux que soi (qui n’est donc pas capable de se reproduire), ou encore quelqu’un de stupide, d’handicapé, etc. Sur le plan sexuel, l’être humain dispose de beaucoup plus de possibilités que les autres animaux. Il existe donc un tas de pratiques sexuelles qui peuvent ‘détourner’ la sexualité de sa fonction reproductrice.
Mais la nature humaine réprime aussi ces manifestations ‘détournées’ du désir sexuel. L’éducation a souvent tendance à canaliser le désir dans le sens de la fonction reproductrice de la sexualité. La culpabilité que beaucoup de gens éprouvent par rapport au fait de se masturber témoigne du fait que la société a tendance à réprouver le fait que le désir sexuel serve à autre chose qu’à la reproduction. Cette réprobation se manifeste souvent par l’exclusion sociale et par des sanctions.

Pédophile
Il y a des gens qui se qualifient eux-mêmes de pédophiles. Ils le font surtout à cause de la terrible pression que la société exerce sur eux. Il ne s’agit en fait que d’un seul aspect de leur personnalité, qui est probablement dû à des expériences vécues pendant leur jeunesse et peut-être aussi lié à des aspects d’ordre génétique.
La plupart des gens qui éprouvent des désirs pédophiles ne s’en rendent compte qu’après leur adolescence. Comme la société oblige les gens à être ‘normaux’, et que la plupart des gens font un amalgame entre ‘pédophile’ et ‘violeur d’enfants’, la plupart des gens qui ont des phantasmes pédophiles les ignorent, ou en tout cas, renoncent à les mettre en pratique. Certains d’entre eux souffrent terriblement de l’image extrêmement négative que tous les médias donnent de la pédophilie. Cette situation ressemble très fort à celle que vivaient –et que vivent toujours, dans beaucoup de pays- les homosexuels il n’y a pas tellement longtemps. En effet, leur quête d’amour était représentée comme un crime abominable. Le fait de ne pas pouvoir vivre librement leur sexualité donnait lieu à beaucoup de sentiments de culpabilité, de chagrin, de dépressions, de suicides et parfois aussi de violence. Maintenant que les homosexuels ont obtenu –dans certains pays occidentaux- une série de droits, ils s’avèrent être des gens tout à fait normaux. En tout cas, beaucoup de gens ne les considèrent plus comme des êtres dangereux. Il est très difficile de dire si on pourra un jour faire le même constat à propos des pédophiles.

 

accueil | informations sexuelles | sexe et société | points de vue | sur le nvsh | chercher | plan du site | sur le nvsh