une vie prolongée
une vie prolongée
le vieillissement
le vieillissement

unevieprolongée

Les organes de reproduction jouent un rôle important dans le processus de vieillissement, mais sont également à l’origine de beaucoup de décès. Beaucoup d’hommes et de femmes meurent prématurément d’un cancer de la prostate ou de l’utérus. Le jour où nous pourrons nous passer de ces organes, nous éviterons beaucoup de décès et de souffrances inutiles. Nous devons donc essayer de rendre les organes de reproduction aussi superflus que ne le sont l’hymen ou l’appendice aujourd’hui.

 

Le vieillissement

Il existe un rapport entre le processus de vieillissement et l’activité reproductrice. Chez les espèces où les individus vivent peu longtemps, il y a une grande activité reproductrice. Les périodes de fertilité sont fréquentes, et la gestation est assez brève, de manière à produire beaucoup d’individus et à permettre à l’espèce de survivre malgré les nombreux décès. Par contre, les espèces qui vivent plus longtemps sont moins concernées par la reproduction. Elles peuvent se permettre d’avoir une progéniture moins importante, dans la mesure où elle survit entièrement (ou presque). Les êtres humains pourraient considérablement considérablement allonger leur durée de vie en se libérant du fardeau de la reproduction.

 

La reproduction à l’extérieur du corps humain

Pour qu’on puisse reproduire des humains en dehors du corps féminin, il est impératif de faire énormément de recherche sur le développement des embryons afin de comprendre les mécanismes de la gestation. En ce moment, de telles recherches sont en cours, mais dans des conditions très restrictives. Dans un avenir proche il sera possible de produire un bébé humain hors du corps humain. L’étude des transformations génétiques continue et le savoir-faire nécessaire pour améliorer les nouveaux-nés augmentera bientôt de façon significative. On arrivera notamment à augmenter la durée de la vie humaine. Les organes génitaux finiront par devenir inutiles et une nouvelle espèce d’êtres humains apparaîtra.

 

Les nouveaux êtres humains

Chez ces nouveaux êtres humains les distinctions entre les sexes n’existeront plus. Par la mutation des organes sexuels, les caractéristiques liées au sexe disparaîtront. Il n’y aura plus de distinction entre les corps féminins et masculins, les hanches larges et les gros seins des femmes et les pénis des hommes n’existeront plus. Les nouveaux humains auront des corps compacts avec des petits seins, moins de poils, pas de pénis ou de vagin, et seulement un bouton d’amour. Les nouveaux humains auront des rapports sexuels beaucoup plus fréquents, mais on ne parlera plus de sexe. Le sexe tel que nous le connaissons aujourd’hui disparaîtra et le plaisir lié au fait de s’aimer librement surpassera largement le plaisir que l’on peut retirer aujourd’hui de cette bataille bruyante et désagréable que nous appelons le sexe. Le vieillissement sera ralenti et la mort évitée, et par conséquent, les nouveaux humains vivront en moyenne plus d’un siècle. Il faudra bien sûr prendre en compte des facteurs tels que l’évolution de la population, la lutte contre les maladies, l’émancipation, et bien d’autres questions d’ordre économique, social, politique, psychologique et moral.

Share this page