avoirmallorsdescâlins 

Les douleurs sont plus fréquentes qu’on ne le pense, aussi chez les hommes. La sexologie parle alors de ‘dyspareunie’, ce qui veut dire ‘des partenaires mal assortis’. La douleur gênante et non souhaitée a presque toujours un effet négatif sur l’expérience sexuelle et peut entraîner l’évitement, malgré soi, de tout contact sexuel. Il s’agit, en l’occurrence, d’affections des organes sexuels et de leur périmètre. La douleur peut être aiguë ou chronique, légère ou intense, se manifestant à des endroits divers, au début, pendant ou après l’amour.

 

Mal lors des câlins chez la femme

Chez la femme la douleur peut avoir plusieurs causes.

  • Si la douleur se manifeste dans le vagin, il peut être question d’une cystite, d’une infection de l’urètre ou de la muqueuse vaginale.
  • Pendant ou après la ménopause, la muqueuse vaginale devient plus sèche, plus fine et plus sensible, ce qui entraîne un risque d’hypersensibilité.
  • Si la douleur est localisée profondément dans le vagin, on peut penser à des infections, ou d’autres anomalies du bassin, de l’utérus ou encore du gros intestin.
  • La douleur peut aussi se manifester juste à l’entrée du vagin. C’est le cas le plus fréquent. Parmi les causes possibles: présence de l’hymen ou de ses résidus; irritation locale par défaut ou au contraire par un excès d’hygiène (savon); mycoses (candida albicans); mst (herpèstrichomonas); vulvite; allergie au caoutchouc (condoms). S’il n’y a pas de trace du tout, on peut soupçonner un problème de la symphyse pubienne, une partie de l’os iliaque qui dans certains cas peut présenter une arrête aiguë et large qui s’oppose à la pénétration du pénis. En position du missionnaire, une solution est alors de bien relever tes jambes, sinon essayez la pénétration par derrière !
  • Enfin, une cause fréquente de douleur en baisant est le vaginisme.

 

Mal lors des câlins chez l’homme

La douleur est moins fréquente chez l’homme que chez la femme. La douleur chez l’homme peut aussi avoir différentes causes:

  • L’adhérence préputiale (serrement du prépuce): Si le jeune homme n’a jamais, par un sentiment de honte par exemple, fait coulisser le prépuce sur son gland, ni même en se masturbant, (le ‘décalottage’), la première tentative de baise peut devenir une expérience douloureuse. De plus, une certaine quantité de smegma s’est amassée sous le prépuce. L’homme aussi doit respecter les règles de l’hygiène, faire coulisser le prépuce un peu plus loin chaque jour, et se laver le gland. Il peut aussi être question d’un frein trop court (c’est le repli triangulaire qui relie le prépuce au gland). Lors d’une tentative de pénétration, une douleur aiguë peut alors se manifester, le frein peut se déchirer et saigner. Il y a amélioration après la cicatrisation. Une petite intervention chirurgicale peut aussi apporter soulagement.
  • Lorsque le prépuce est trop étroit ou trop rétif (manque de souplesse), on parle de phimosis (rétrécissement du prépuce). Ici également, une intervention chirurgicale apporte une solution.
  • Il peut encore être question de paraphimosis, où le prépuce est enroulé derrière le gland, ce qui provoque un étranglement douloureux. Ici aussi, la solution est chirurgicale.
  • L’éjaculation elle-même peut être douloureuse. Une cause possible est le refoulement au niveau de la prostate en raison d’une rétention ou d’une répression trop prolongée de l’éjaculation.
  • Les hommes vieillissants peuvent avoir une éjaculation douloureuse à cause d’une teneur de testostérone (une hormone mâle) insuffisante dans le sang.
  • Des douleurs en baisant, et notamment pendant ou après la jouissance, peuvent aussi être la conséquence de tensions au niveau des muscles périnéaux. Des exercices appropriés peuvent alors apporter soulagement.

 

Pour en savoir plus?
www.sexoconseil.com

Share this page