Ceinture de lutte contre l'onanisme
Ceinture de lutte contre l'onanisme

semasturber 

Le mot masturbation désigne le fait de s’exciter et de se faire jouir soi-même. Dans le langage courant on utilise d’autres expressions comme se branler, s’astiquer, se doigter (cette expression désigne spécifiquement la masturbation féminine).

 

La plupart des gens se masturbent

Des études scientifiques démontrent que la plupart des gens se masturbent de temps à autre. On pensait avant que les filles le faisaient moins que les garçons. On croyait que les petits garçons découvraient plus tôt leur quéquette parce qu’ils s’en servaient pour faire pipi. Ce n’est pas vrai. La plupart des gens se masturbent avant l’âge de douze ans. Ceci dit, si tu as commencé plus tard, ça ne veut pas dire pour autant que tu es anormal.

 

La masturbation est bonne pour la santé

Les sexologues sont d’accord pour dire que la masturbation ne nuit pas à la sante. Il est faux aussi de penser que la masturbation pourrait déformer ou user les organes génitaux. L’idée comme quoi le fait de se masturber fréquemment rendrait frigide ou impuissant est tout aussi fausse. Au contraire! Plus on se sert de ses organes génitaux, mieux ils fonctionnent.
Pour les hommes, des études démontrent que le risque de développer un cancer de la prostate est nettement moins élevé s’ils éjaculent régulièrement. Alors qu’avant on disait que la masturbation rendait sourd et qu’elle provoquait tout un tas de maladies, il semble au contraire que ce soit un moyen pour vieillir en bonne santé.
On peut aussi se sentir coupable de se masturber en dehors des rapports sexuels. Mais tous ces problèmes ne proviennent pas de la masturbation en soi. Il y a des gens qui sont très timides et réservés. Par conséquent, ils ont du mal à avoir des relations amoureuses. Logiquement, ils se sentent malheureux de pouvoir seulement se masturber et de ne pas pouvoir faire l’amour. Ils pensent parfois qu’ils sont déviants et pensent que leur déviance provient du fait qu’ils se masturbent souvent. Au contraire, dans ces cas-là, il faudrait mieux considérer la masturbation comme une consolation.
D’ailleurs, la plupart des gens continuent à se masturber quand ils se marient ou qu’ils ont une relation amoureuse de longue durée.

 

Histoire

Image négative de la masturbation 

Les chrétiens du Moyen-Age avaient une attitude plutôt négative vis-à-vis du sexe. On le considérait comme un mal nécessaire pour perpétuer la race humaine, mais le sexe pour le plaisir était considéré comme un péché. On était encore plus sévère par rapport à la masturbation. La Bible ne condamne pas explicitement la masturbation. Néanmoins, on interpréta l’histoire d’Onan (dans l’Ancien Testament) comme une mise en garde contre la masturbation. Onan est un personnage dont il est dit qu’il ‘gaspillait sa semence par terre’ et qui fut tué par dieu pour cette raison. Le nom d’Onan a donné naissance au mot ‘onanisme’ pour désigner la masturbation. On voulait dire par là que ceux qui se masturbaient, subiraient le même sort qu’Onan.
Personne ne sait si Onan se masturbait ou pas, mais s’il fut puni, ce n’est en tout cas pas
pour cette raison. La punition divine infligée à Onan provenait du fait qu’il refusait de faire un enfant à la veuve de son frère, comme le voulait la tradition à cette époque. Pendant l’acte sexuel, il retirait son pénis du vagin de sa belle-sœur, et ‘gaspillait’ ainsi son sperme. Il pratiquait donc le coïtus interruptus.

 

Le dix-neuvième siècle

Dans l’Europe du dix-neuvième siècle, la masturbation n’était pas vue d’un bon oeil. Pour décourager les jeunes gens de s’y adonner, on disait que la masturbation rendait impur . On disait qu’elle rendait sourd, et qu’elle pouvait provoquer la méningite ou mener à la folie. On inventa des petites cages que les parents les plus fanatiques pouvaient lier autour des parties génitales des garçons afin d’éviter le développement du ‘mal’. On alla même jusqu’à doter ces engins de piques et de systèmes d’alarme qui rendaient toute érection douloureuse et qui permettaient d’alerter les parents. On coupa également le clitoris à des milliers de jeunes filles qu’on soupçonnait de masturbation. Bien sûr, toutes ces mesures détruisaient la joie de vivre, provoquaient l’angoisse, les sentiments de culpabilité et la haine de soi. C’était le sort de milliers de personnes qui ne pouvaient pas s’empêcher de se masturber malgré toutes les mises en garde. Beaucoup de sexologues se sont penchés sur cette problématique. Ils s’accordent tous à dire que la masturbation est non seulement inoffensive, mais qu’elle constitue en plus souvent une activité sexuelle utile.

 

Comment les filles et les garçons se masturbent-ils?

 

Les Garçons

Les garçons se masturbent soit en se caressant le pénis avec quelques doigts ou la main entière, soit en faisant aller et venir le prépuce sur le gland, jusqu’à ce qu’ils jouissent. Généralement le prèpuce glisse sur le gland, sauf quand celui-ci est trop étroit.

 

Les Filles

Les filles se masturbent généralement en frottant un ou plusieurs doigts sur leur clitoris (ou autour de leur clitoris) jusqu’à ce qu’elles jouissent. Il arrive aussi que les filles se masturbent d’une autre façon : elles contractent les muscles de leurs cuisses et appuient contre les parties génitales. Chez les garçons comme chez les filles, il y a des gens qui vont vite, alors que d’autres préfèrent y aller doucement. L’un aime des mouvements rapides, alors que l’autre aime des mouvements lents. Par contre, la plupart des gens ont tendance à se masturber plus vite et plus fort à mesure qu’ils s’approchent de l’orgasme.

 

Jouir

Les filles peuvent avoir plusieurs orgasmes successifs, sans que leur excitation sexuelle ne diminue pour autant. Par contre, quand un garçon vient de jouir, il n’est pas capable de jouir à nouveau dans les secondes qui suivent. Il est très important de savoir que la technique de masturbation peut varier d’un individu à l’autre. Autrement dit, on ne doit pas nécessairement toujours employer la même technique pour masturber son partenaire, mais on peut se donner le temps d’explorer d’autres possibilités et de se demander si la technique employée est vraiment celle qui convient le plus à son partenaire.

 

Fantasmes et Astuces

 

Trucs et astuces

Les garçons peuvent employer tout un tas de trucs et d’astuces pour se donner plus de plaisir. Ils se servent de plein d’objets qui peuvent imiter le vagin, ou ils se déshabillent et se regardent dans le miroir pendant qu’ils se masturbent. Bien sûr, il existe aussi des tas de possibilités pour les filles, mais elles n’ont pas toujours autant d’imagination que les garçons. Les deux sexes peuvent également se servir de moyen mécaniques, comme des appareils de massage, ou du jet d’eau de la douche.

 

Fantasmes

Les fantasmes jouent souvent un rôle important dans la masturbation. Ces fantasmes sont très différents d’une personne à l’autre. Certaines personnes fantasment sur des situations très réalistes, parce qu’ils n’arrivent pas à réaliser ces situations dans la vie réelle. D’autres ont des fantasmes beaucoup moins réalistes. Il y aussi des gens qui préfèrent utiliser des revues pornographiques pour stimuler leur imagination. En tout cas, on peut dire que le fait de fantasmer pendant la masturbation est très courant et que ces fantasmes ne représentent aucun danger.

 

Problèmes liés à la masturbation

Certaines personnes ont du mal à avoir un orgasme. Malgré tous leurs efforts, ils attrapent des mains douloureuses, sans qu’il ne se passe grand-chose. On peut aussi éprouver des douleurs , soit parce que le prépuce est trop étroit, soit à cause d’une infection. Il faut d’abord s’attaquer aux causes de ces douleurs.
Si on veut à tout prix avoir un orgasme, par exemple parce qu’on éprouve des difficultés à atteindre l’orgasme quand on fait l’amour avec quelqu’un d’autre, on peut envisager de s’exercer avec un appareil de massage.
Se masturber mutuellement
Beaucoup d’enfants, et particulièrement les garçons, partagent leurs expériences sexuelles avec d’autres enfants. C’est surtout le cas pendant la puberté. Presque la moitié des garçons se masturbent avec un ou plusieurs de leurs camarades. Dans ces cas-là, il arrive que les garçons se masturbent eux-mêmes ou qu’ils se masturbent mutuellement. Il est moins fréquent que les filles se masturbent mutuellement, mais par contre elles aiment dormir dans le même lit en se blottissant l’une contre l’autre. Beaucoup de gens gardent des souvenirs très agréables de ces premières expériences et éprouvent plus tard le désir de vivre des expériences similaires. Grâce à ces expériences, certaines personnes découvrent qu’elles se sentent attirées par les personnes du même sexe, et elles continuent toute leur vie à préférer ces personnes.

 

Se masturber mutuellement

Beaucoup d’enfants, et particulièrement les garçons, partagent leurs expériences sexuelles avec d’autres enfants. C’est surtout le cas pendant la puberté. Presque la moitié des garçons se masturbent avec un ou plusieurs de leurs camarades. Dans ces cas-là, il arrive que les garçons se masturbent eux-mêmes ou qu’ils se masturbent mutuellement. Il est moins fréquent que les filles se masturbent mutuellement, mais par contre elles aiment dormir dans le même lit en se blottissant l’une contre l’autre. Beaucoup de gens gardent des souvenirs très agréables de ces premières expériences et éprouvent plus tard le désir de vivre des expériences similaires. Grâce à ces expériences, certaines personnes découvrent qu’elles se sentent attirées par les personnes du même sexe, et elles continuent toute leur vie à préférer ces personnes.

Share this page