câlinssanspénétration 

Parfois il est préférable de se faire des mamours, sans que le pénis rentre dans le vagin.

 

les saignements

Au début des règles par exemple, lorsque les saignements sont si abondants, qu’elle préfère garder sa culotte avec sa serviette hygiénique ou son tampon.

 

Prévention de la grossesse

Une autre raison d’éviter la pénétration est la volonté de ne pas se retrouver enceinte. La fécondation n’est possible que pendant quelques jours par mois (autour de l’ovulation, à mi-parcours du cycle). Les personnes qui n’utilisent pas de moyen de contraception (voir contraceptifs), afin d’éviter la fécondation, devront donc s’abstenir pendant cette période.

 

Prévention des MST

Il est également possible que tu veuilles éviter une infection, ou que l’un des partenaires ait une irritation cutanée, qui provoque des douleurs lors de la pénétration. (Voir: mal lors des câlins).

 

Apprendre les câlins

En somme, il est profitable aux personnes qui viennent juste de faire connaissance, de ne pas faire l’amour immédiatement. Surtout en ce qui concerne les débutants. L’amour pas à pas peut-être très stimulant, il y a tant de choses à découvrir! Ceci vaut aussi pour ceux, plus expérimentés, qui viennent de se rencontrer: apprenez à vous apprivoiser, à vous connaître, se câliner n’oblige pas forcément à baiser.

 

Câlins sans pénétration phase 1°: le toucher

Imaginons deux personnes qui viennent de se rencontrer et qui se sentent mutuellement attirées. Le toucher est souvent à l’origine de l’intimité et de l’excitation sexuelle. Les premiers attouchements lors d’une nouvelle rencontre provoquent de fortes excitations. Le toucher des mains, les caresses du visage, des lèvres contre ton oreille, la main qui se promène sur ta jambe… autant de gestes qui font battre ton coeur et te tournent
la tête.

 

Câlins sans pénétration phase 2°: s’embrasser

S’embrasser est une activité fantastique, sauf si elle est bâclée. Lors du baiser, nos mains partent à la découverte, caressant et explorant l’autre. Le baiser est important, essaie donc d’être doux et prudent, et ose jouer! Ouvre les yeux de temps à autre, et dis si tu aimes ou pas. Souviens-toi que personne, à l’école ou à la maison, ne t’apprendra à embrasser. Tu es donc, le plus souvent, livré à tes instincts. Certaines personnes ne savent vraiment pas comment faire et sont alors obligées d’apprendre. (voir Le Baiser).

 

Câlins sans pénétration phase 3°: se caresser

Les caresses des seins et d’autres parties du corps normalement câchées constituent la prochaine étape. Ici également, la douceur, la prudence et le jeu sont de mise. Au cinéma, certaines scènes d’amour paraîssent excitantes, lorsque les amants semblent perdre la tête lors de leurs ébats, mais la réalité est autre! (De telles scènes tendraient d’ailleurs à démontrer l’ignorance de certains réalisateurs). Profite du moment présent, mais garde toujours ta présence d’esprit.

 

Câlins sans pénétration phase 4°: faire jouir l’autre

Enfin, et ceci est tout à fait légitime après quelques séances de câlins et de baisers, tu pourras provoquer l’orgasme de l’autre en caressant et en stimulant les parties génitales. Si vous êtes d’accord pour remettre la pénétration à plus tard, c’est la façon idéale de se faire plaisir, tout en évitant des soucis concernant d’éventuelles grosesses ou infections.

 

La Fille

Une fille peut faire jouir un garçon manuellement. La première fois qu’elle touchera un pénis sera très excitante, et peut-être même un peu angoissante. Rappelles-toi qu’un pénis est très sensible et vulnérable, aie donc des gestes prudents et doux. Ne retire pas tout de suite le prépuce, mais prends-le doucement dans la main en le caressant, et regarde ce que tu fais. Quand tu le touches pour la première fois, son pénis aura probablement déjà durci et grandi, parce que le garçon est tout excité par vos baisers et caresses. En cas d’excitation extrème, il lui faut peu de temps avant d’atteindre son orgasme. Le sperme est alors émis par petites saccades. C’est une bonne idée d’avoir des mouchoirs en papier, ou autre, à portée de main pour recueillir ou essuyer le sperme. C’est une substance tout à fait naturelle qui ressemble à du blanc d’oeuf, qui se laisse facilement enlever avec un peu d’eau chaude.
Une fille peut masturber un garçon en faisant de sa main un va-et-vient sur son pénis. Doucement, au début, jusqu’à ce qu’il soit bien humide, et qu’elle sente qu’elle puisse accélérer le mouvement, jusqu’à son orgasme. Cela demande souvent pas mal d’entraînement avant qu’elle puisse anticiper au plaisir du garçon. Quand la fille sera un peu plus expérimentée, elle voudra peut-être embrasser son pénis, le prendre dans sa bouche, et le faire venir en le léchant et en faisant des mouvements de pompe avec sa bouche. Elle pourra également masser doucement ses bourses, qui peuvent être très sensibles. (Voir aussi Faire une pipe).

 

Le garçon

Un garçon peut masturber une fille en caressant très doucement avec ses doigts, son vagin. (ce que nous appelons ici “le vagin”, est en réalité ‘la vulve’, terme peu usité pour ce que nous appelons en termes courants: con, chatte, fente, etc.). L’excitation provoquée par les baisers et les câlins aura probablement déjà fait qu’elle ‘mouille’, sinon le garçon devra au préalable, s’humecter les doigts avec un peu de salive. L’endroit le plus sensible d’une fille est son clitoris et la zône avoisinante. Ici également, prudence et douceur, donc pas de frottements rapides ou appuyés. Seulement quand il sent que son excitation à elle s’amplifie, il pourra aller plus vite, jusqu’à son orgasme. Il n’est pas évident, pour beaucoup de filles, d’arriver ainsi à un orgasme. Elles ont souvent leur propre technique de masturbation, et il est difficile pour un garçon, de savoir sans avoir à le demander. Certaines filles aiment avoir un doigt dans le vagin lors de la masturbation, ou un doigt qui caresse l’anus, ou encore ne peuvent jouir qu’en serrant les jambes, ou en étant couché sur le ventre. Toutes ces choses peuvent être évoqués si c’est nécessaire.
Le garçon peut aussi faire jouir la fille en embrassant et en léchant son vagin. Encore une fois, doucement au départ, et faire savoir quand on apprécie, c’est important, pour tous les deux. L’excitation orale comporte moins de risques que la pénétration, les risques de grossesse sont absents, et les chances d’attraper des MST sont moindres. (Voir aussi faire minette ).

 

Les câlins sans pénétration

En résumé: des sensations sexuelles phénoménales sont possibles sans pénétration. Mais même lors de la pénétration, une communication et du recul seront bénéfiques à votre satisfaction mutuelle. Il arrive trop souvent que les filles n’arrivent pas à un orgasme par le seul fait de faire l’amour, alors une main charitable doit venir à leur secours. Ceci ne signifie nullement que les deux doivent atteindre leur orgasme simultanément. Toutes les variantes sont envisageables, seul compte le fait que les deux en retirent un sentiment de bien-être individuel et réciproque. Ainsi un “petit coup rapide” peut être tout à fait satisfaisant. Cela exige tout de même quelque expérience, que l’on ne peut acquérir en expérimentant les câlins sans pénétration avec quelqu’un de confiance.

Share this page